mardi 21 décembre 2010

La Terreur médiatique a provoqué l'effondrement de la confiance des Français dans l'Etat. "59% pensent qu'on leur cache beaucoup de choses"...


La Grippe A en tête des crises sanitaires qui ont le plus marqué les Français

RelaxNews le jeudi 16 décembre 2010

42% des Français citent spontanément l'épidémie de la Grippe A comme la crise sanitaire la plus marquante, au cours des dernières années. Selon la quatrième vague de l'Observatoire des risques sanitaires menée par Opinion Way pour Vae Solis Corporate, et publiée ce jeudi 16 décembre, cette crise arrive largement devant le sida (16%) et la vache folle (14%). Dans le cas d'une réponse assistée, la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et les différentes marées noires arrivent en tête, à 57%.

L'épisode de la grippe A semble encore bien frais dans l'esprit des Français puisqu'il arrive en tête des crises sanitaires les plus marquantes de ces dernières années. Mais ce n'est certainement pas sur ce seul aspect que les Français s'en souviennent.

La communication "excessive" autour de la grippe A à l'hiver dernier a rendu les Français méfiants à l'égard des crises sanitaires. Et le gouvernement semble y être pour quelque chose puisque seuls 7% des sondés estiment le Ministère de la santé le plus crédible en matière de risques sanitaires, et 2% celui de l'Environnement.

Plus logiquement, les Français jugent les institutions de santé plus crédibles comme l'Organisation mondiale de la santé (38%), l'Institut Pasteur (28%) ou encore le CNRS (27%).

Idem en ce qui concerne l'indice de confiance. Encore une fois, celui du gouvernement est en berne, avec seulement 6% d'avis favorables. Scientifiques et chercheurs sont ceux en qui les Français ont le plus confiance, à 66%. Est à noter le travail des associations dont plus de la moitié des personnes interrogées révèlent avoir confiance en elles.

Mais leur défiance face aux crises sanitaires n'est pas prête de se calmer. 79% des personnes interrogées estiment que leur nombre aura plutôt tendance à augmenter à l'avenir. D'autant plus que 59% pensent qu'on leur cache beaucoup de choses lors de ces crises.

Cette étude en ligne a été réalisée auprès de 1.000 personnes âgées de 15 ans et plus, du 8 au 15 septembre 2010.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire